WebMuseum

Image Les Catacombes de Paris: origines


Paris se situe sur une couche de craie de quelque 400m d'épaisseur, au dessus de laquelle on trouve des couches plus fines de matériaux qui servirent à bâtir Paris: argile, plâtre, pierre à bâtir... Des exploitations à ciel ouvert furent utilisées jusqu'au XIVeme siècle sur le bords de la Bièvre, dans le voisinage de l'enclos des Chartreux, et au Mont-Parnasse. Ensuite, les carrières se firent plus souterraines, et crūrent de manière anarchique sous Paris, qui, lui aussi, s'étendait de plus en plus.

Outre les dépenses importantes en consolidation (l'exemple le plus réçent fut la construction du Panthéon, qui nécessita une injection massive de béton dans le sous-sol de la Montagne St Geneviève), cette prolifération anarchique provoqua quelques mémorables accidents. Ainsi, le 17 décembre 1774, 300m de l'actuelle avenue Denfert-Rochereau se retrouvèrent 25m en dessous du niveau du sol. Aussi, l'"Inspection Générale des Carrières" (l'IGC, bien connue des Cataphiles) fût-elle créée le 4 Avril 1777. Composée d'ingénieurs, elle s'occupe de la maintenance des carrières. D'ailleurs, le jour de son inauguration, une maison, près du Luxembourg, fut engloutie à 28m de profondeur.

A la suite d'autres accidents, l'interdiction d'exploiter les carrières de Paris fut prononcée en mai 1813. On combla le réseau de la rive droite (en particulier les spectaculaires galeries de 12m de haut qui servaient à exploiter le gypse sous Montmartre). Celle de la rive gauche furent consolidées. Ainsi, il reste 300 km de galeries sous Paris, pour une superficie du dixième de la capitale (835 hectares), constamment surveillées par l'IGC. Les plus grand réseaux se trouvent sous le XIVe, le XVe et le XIIIe arrondissement, mais ils remontent au nord pratiquement jusqu'à la Seine.


© 14 Oct 2002, Nicolas Pioch - Top - Up - Info
Thanks to the BMW Foundation, the WebMuseum mirrors, partners and contributors for their support.